headerphoto

L'habitat sobre en énergie : clé de la lutte contre le changement climatique

Un récent rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) nous apprend que l’amélioration des techniques de construction de l’habitat et des économies d’énergie serait plus efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique que l’ensemble des réductions d’émission de gaz à effet de serre décidées par le Protocole de Kyoto

Qu’il s’agisse des systèmes d’air conditionné, des ampoules moins gourmandes en électricité, d’une meilleure utilisation du béton, des métaux ou du bois dans les constructions : les experts de l’agence onusienne estiment que des milliards de dollars pourraient être économisés dans un secteur qui représente 30 à 40 % de la consommation mondiale d’énergie. Selon Achim Steiner, qui dirige le PNUE, des estimations prudentes soulignent que les réductions d’émission de GES dont est responsable le secteur du bâtiment et de la construction à l’échelle mondiale pourraient représenter 1,8 milliard de tonnes de CO² par an. "Une politique plus agressive en matière d’efficacité énergétique pourrait porter ces réductions à plus de deux milliards de tonnes, soit près de trois fois plus que les réductions prévues par le Protocole de Kyoto", ajoute-t-il. "Les économies qui peuvent être faites dès maintenant (dans le BTP) ont un potentiel gigantesque, et le coût de leur mise en oeuvre sera relativement faible si un nombre suffisant de gouvernements, d’industriels, d’entreprises et de consommateurs agissent", poursuit le directeur du programme onusien.

En France, les 30 millions de bâtiments existants consomment environ 46 % de l’énergie finale et produisent un quart des émissions de gaz à effet de serre. Au niveau européen, près de 500 millions d’habitants disposent d’environ 160 millions de logements qui absorbent près de la moitié de l’énergie consommée. Avec la diminution naturelle des ressources fossiles, plus particulièrement du pétrole et bientôt du gaz naturel, cette situation n’est plus tenable, comme vient de le souligner le premier rapport du Haut Conseil de la science et de la technologie.

En matière de lutte contre le gaspillage d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, Nous nous sommes, depuis des années, focalisés sur les transports et l’industrie, oubliant largement le rôle essentiel des logements et bureaux dans le gaspillage énergétique. A présent, confrontés au réchauffement accéléré de notre planète, nous devons prendre à bras le corps ce problème et utiliser toutes les ressources des avancées technologiques en matière d’isolation, de construction et d’énergies renouvelables pour concevoir sans attendre des bâtiments autosuffisants en énergie. Il y a là un énorme enjeu écologique et économique dont notre pays doit prendre conscience.

www.tregouet.org

Vous souhaitez réagir ?

>> Il vous suffit de cliquer ICI <<
Autres sujets :