headerphoto

Les garderies bio et l'éducation alimentaire

Grâce à la montée des préoccupations environnementales dans la population, de nouveaux concepts se développent pour répondre au besoin des gens. Assurément, les différentes institutions, qu’elles soient gouvernementales, publiques ou privées, doivent s’ajuster à cette vague déferlante.

Les garderies ne font pas exception à la règle, elles innovent pour suivre le courant des dernières années soit, mais aussi par souci de bâtir un monde où tous auront un rôle à jouer. Ce rôle sera assumé en toute conscience et connaissance de cause par les petits qui deviendront grands. Ces générations auront appris à vivre dans le respect de leur environnement et des milieux naturels.

Une des manifestations de ce mouvement de masse est les garderies bio. Amenées par l’organisme Équiterre en novembre 2002, ces innovations connaissent un véritable succès. Ayant pour but de fournir en aliments biologiques et locaux les CPE et les services de garde en milieu familial et de sensibiliser les bambins à l’agriculture sans pesticides, le projet «Garderie bio» est une initiative écologique et éducative qui donne aux enfants la chance de grandir en santé et de développer une conscience qui prône les vertus de vivre dans un environnement sain.

Liées à ses débuts à quatre fermes biologiques appartenant au réseau d’Agriculture soutenue par la communauté (ASC) et cinq CPE, les garderies bio ont vite plu aux citoyens. En 2003, ce sont plus de 400 enfants qui ont pu profiter de ce programme durant les 16 semaines de récoltes, soit de juillet à novembre.

Sans cesse en évolution, en 2004, 20 CPE et services de garde en milieu familial ont offert le programme de garderies bio et ce, dans 9 régions du Québec et en 2005, ce nombre a augmenté pour un total de 37 centres participants. Cette année, près de 2 000 petits dans 44 garderies québécoises se régaleront des fruits et légumes biologiques de leur fermier d’adoption.
Les enfants, les premières victimes de l’abondance des pesticides
Offrir à son nourrisson ou à son enfant une alimentation de qualité tout au long de sa journée s’avère d’une importance capitale sachant que ces petits êtres sont très vulnérables à l’omniprésence de pesticides dans la nourriture consommée. D’ailleurs, plusieurs organismes dont Équiterre et la Fondation David Suzuki s’accordent pour dire qu’ils peuvent causer des torts sévères allant de la fatigue aux étourdissements et voire même aux troubles respiratoires et neurologiques.
Plus grands consommateurs de nourriture par rapport à leur masse corporelle que les adultes, les enfants, en raison de leur croissance rapide, sont surexposés aux engrais chimiques et à leurs variantes. Ils en emmagasinent donc plus que leurs aînés. L’ingestion d’aliments ne constitue pas la seule façon que les pesticides peuvent pénétrer dans le corps humain. Les pores de peau, l’eau et la respiration sont aussi des portes d’entrée pour ces produits chimiques.
Valeurs éducatives pour l’enfant
Initier les enfants à de bonnes habitudes alimentaires est sans aucun doute un investissement qui rapporte puisque tout au long de leur vie ils porteront en eux le sceau de cette éducation positive. Ils pourront à leur tour léguer cet héritage à leurs enfants pour souligner le caractère primordial de la santé et du respect de la nature dans sa préservation. Il n’est donc jamais trop tôt pour commencer!
Outre les garderies bio, l’apprentissage des valeurs écologiques doit aussi se transmettre par le biais des parents. Pour ce faire, l’épicerie constitue un endroit idéal pour expliquer aux petits avides de connaissance la provenance et la variété des différents produits offerts.

De plus, l’achat de détergents naturels et de produits de toilettes inoffensifs et non polluants comme du papier hygiénique recyclé ou du savon à linge biologique ainsi que des débarbouillettes de coton plutôt que jetable, sont tous des exemples concrets qui montrent à l’enfant des choix intelligents d’achat à faire. Lorsqu’à son tour il aura à choisir entre divers produits, il risque beaucoup plus de préconiser ceux qui lui sont plus familiers et avantageux pour l’environnement, tout comme son éducation lui a enseigné.

Véritables petites éponges, les enfants sont prêts à absorber toute l’information qui leur est fournie. Assurément, ils enregistrent et répètent les gestes posés par leurs parents donc il vaut la peine de les équiper, dès leur jeune âge, des bons outils pour être en santé et pour valoriser les fruits de la terre qui proviennent de notre coin de pays.
www.info07.com

Vous souhaitez réagir ?

>> Il vous suffit de cliquer ICI <<
Autres sujets :