headerphoto

Le Nigeria veut développer les bio-carburants

Premier producteur de pétrole sur le continent africain mais touché par une pénurie chronique de carburant, le Nigeria compte sortir de cette situation en développant les bio-carburants.

Premier producteur de pétrole sur le continent africain mais touché par une pénurie chronique de carburant, le Nigeria compte sortir de cette situation paradoxale en développant les bio-carburants pour relancer son économie, notamment automobile.
  
Le géant ouest africain espère engranger 150 millions de dollars annuels lorsque les bio-carburants seront utilisés comme énergie alternative au pétrole, selon des sources industrielles.
  
La compagnie nationale pétrolière du Nigeria (NNPC) a ainsi mis en place en août 2005 une unité spéciale sur les énergies alternatives (RED) pour développer les carburants à base de manioc ou de sucre de canne, deux denrées abondantes au Nigeria.
  
"RED ambitionne de créer une industrie nationale prospère de bio-carburants dans les cinq prochaines années", a déclaré à l'AFP le porte-parole de NNPC, Levi Ajuonuma.
  
Cette unité a pour but de développer la production de carburant à l'ethanol et de bio-diesel à partir du manioc, du sucre de canne, de l'huile de soja... et d'intégrer l'industrie pétrolière dans l'agriculture, a-t-il expliqué.
  
Selon des experts agricoles, plus de 400.000 ha de terre peuvent être utilisés pour produire de façon intensive la canne à sucre.
  
La récolte de manioc sera prioritairement utilisée pour créer une énergie composée à 10% de bio-carburant et 90% de carburant fossile.
  
Des accords de coopération sont en préparation entre le RED et l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA) et l'Institut de recherche nigérian sur les céréales.
  
Les chercheurs vont ensuite se pencher sur la façon de développer et multiplier les variétés de canne et de manioc, ainsi que d'améliorer la productivité.
  
Un des objectifs est de produire 150 millions de tonnes de manioc par an d'ici 2010, a expliqué un responsable de l'IITA, Joseph Olobashola.
  
Le Brésil, un des premiers producteurs mondiaux d'ethanol, fournira le Nigeria en carburant éthanol, a indiqué pour sa part le dirigeant de NNPC, Fusho Kupolokun.
  
Le Nigeria a signé en 2005 deux protocoles d'accord avec les compagnies brésiliennes Petrobras and Coimex, a-t-il rappelé.
  
Toutefois, des experts de l'Onu s'inquiètent de l'utilisation de récoltes de subsistance dans des buts énergétiques, sur un continent qui souffre de pénuries alimentaires et du manque de terres arables.
  
Selon M. Kupolokun, une étude de faisabilité a été menée pour déterminer les meilleurs moyens de développer l'industrie des bio-carburants.
  
Le Nigeria va construire 15 usines d'ethanol pour lancer le projet, et le bio-carburant devrait être utilisé pour les automobiles d'ici 2010 au Nigeria, a-t-il dit.
  
Le prix de l'essence --importée-- à la pompe connaît régulièrement des hausses brutales au Nigeria, alimentant le mécontentement social.

France 24

Vous souhaitez réagir ?

>> Il vous suffit de cliquer ICI <<
Autres sujets :