headerphoto

Alimentation

L’alimentation est le domaine de tout ce qui se rapporte à l’apport de organisme vivant de fonctionner.

Par extrapolation on définit comme alimentation tout système secondaire, qui assure l’apport d’éléments de base et d’moteur thermique. Cette acceptation ne sera pas développée dans cet article consacré à la fonction alimentaire dans le domaine du vivant.

Sommaire

  • 1 Approche biologique
    • 1.1 Alimentation végétale
    • 1.2 Alimentation animale
    • 1.3 Alimentation humaine
  • 2 Alimentation et santé chez l'Homme
    • 2.1 Alimentation saine
    • 2.2 Evolutions récentes dans les sociétés développées
    • 2.3 Situation dans les pays en voie de développement et dans les PMA
  • 3 Approche culturelle
    • 3.1 Pratiques alimentaires
    • 3.2 Les repas
    • 3.3 Industrie agro-alimentaire, économie et politique
  • 4 Les entreprises alimentaires
  • 5 Notes et références
  • 6 Liens externes

Approche biologique

Les réactions chimiques nécessaires à la vie sont dépendantes d'apports en sulfurés.

Alimentation végétale

Les chlorophyllienne.

Alimentation animale

Les animaux sont dépendants d'une ou plusieurs autres espèces pour leur nourriture. Les aliments sont transformés en nutriments par la saprophage …

Alimentation humaine

Comme les autres animaux, l'homme est dépendant de son environnement pour assurer ses nutrition.

Alimentation et santé chez l'Homme

Pour tous les êtres vivants (végétaux, animaux, êtres humains), la qualité de l'alimentation a un impact sur la santé.

Alimentation saine

Pour l'Homme, une alimentation saine consiste à respecter l'équilibre alimentaire, c'est-à-dire à consommer ni trop ni trop peu de poissons et à tenir ses repas de préférence à des heures régulières.

Certains régimes alimentaires traditionnels ont un impact favorable sur la santé. Les habitants de l'île Japonaise d'Okinawa ont l'poissons, régime frugal.

Evolutions récentes dans les sociétés développées

Le mode de vie actuel dans les sociétés développées menace de mettre à mal les principes d'une alimentation saine.

L'obésité augmente régulièrement dans le monde, y compris en France depuis 30 ans. Elle y concerne aujourd'hui 8 % des adultes et 10 % des enfants : une frange de plus en plus importante et jeune de la population. Des habitudes alimentaires néfastes pour la santé se développent :

  • consommation de sodas, crèmes glacées, desserts sucrés et produits contenant des sucres simples[1]
  • régimes amaigrissants déséquilibrés sur le plan nutritionnel, et généralement contre-productifs [2] car suivis plus tard de périodes d'alimentation encore plus riche
  • grignotage d'aliments gras et sucrés (concernerait 60 % des adolescents), qui coupent la faim pour les aliments utiles
  • plats préparés comprenant trop de sel[5]), et peu d'aliments frais (donc moins de vitamines notamment)

L'Programme National Nutrition Santé (PNNS, Ministère de la santé) encourage en particulier une consommation de fruits et légumes plus importante (slogan : 5 fruits et légumes par jour).

Cependant, au XXIème siècle, une part de la population des pays développés connaît des problèmes de mal-nutrition qui sont liés à la difficulté de cette population à disposer de revenus suffisants pour bien se nourrir.

Situation dans les pays en voie de développement et dans les PMA

  • Amélioration quantitative :

A l'opposé des problèmes de consommation alimentaire des pays développés, la faim sévit encore dans les pays en voie de développement et les PMA.

Pourtant, les signes d'une amélioration sont visibles : l'insécurité alimentaire recule depuis un demi-siècle. Seuls 13 % des habitants de la planète sont sous-alimentés contre 37 % au début des années 1970FAO, c'est-à-dire 2500 kilocalories par jour.

Cependant, la [8]. La seule question qui se pose est alors celle de la distribution de la nourriture.

La sous-nutrition est dûe à une pénurie alimentaire pouvant être causée par :

  • une instabilité politique ou à un conflit armé. Prenons l'explemple au Darfour.
  • une catastrophe naturelle (par exemple des sécheresses en Inde).

La pénurie alimentaire entraine une hausse rapide et importante des prix des denrées alimentaires, privant l'accès à l'alimentation pour les populations les plus pauvres. L'Afrique, l'Asie du Sud-Est et le Moyen-Orient sont les principales régions où le manque de nourriture est le plus important.

  • Amélioration qualitative :

L'alimentation des sociétés traditionnelles est basée sur un produit principal (une céréale comme le riz, le maïs, le blé), d'où une certaine monotonie dans les repas. La plupart des pays connaissent ou ont connu ce que l'on appelle la transition alimentaire, qui se caractérise par une amélioration plus équilibrée, où les légumes, les laitages et la viande progressent.

Approche culturelle

L'alimentation est, avec peut être la nutritionnels.

Pratiques alimentaires

L'être humain a développé, selon les cultures, de nombreux tabous alimentaires. Pourtant, hormis des pratiques comme la cannibalisme, a ainsi été ritualisé dans certaines sociétés.

De nombreuses personnes cherchent à contrôler leur alimentation, que ce soit dans un soucis esthétique, de santé ou à cause de motivations plus philosophiques. Outre le instinctonutrition par exemple.

Quand ces pratiques deviennent pathologiques, on parle de compulsion alimentaire. Ils peuvent être extrêmement invalidants.

Les repas

Les repas sont des moments consacrés à l'alimentation.

Ils sont pris en privé ou en public. Certains sont pris dans des pièces conçues pour les repas telles que la restaurant. La grande majorité des cultures distingue plusieurs types de repas selon le moment de la journée et la quantité de nourriture servie.

Certains repas particuliers correspondent à des moments de religieuse.

Industrie agro-alimentaire, économie et politique

L'industrie agro-alimentaire est une composante prédominante de l'économie internationale.

Les tendances des dernières décennies constatées dans l'alimentation, notamment dans les pays développés (alimentation rapide et non diversifiée, grignotage à toute heure, produits trop sucrés, salés et gras, peu de consommation de fruits et légumes, peu de fibres, etc), sont critiquées par la plupart des écologistes sous le nom de alimentation biologique et une grande vigilance par rapport à des comportements qui peuvent poser des problèmes très graves de santé (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète, obésité, ostéoporose par exemple), sauf quand ces comportements alimentaires restent exceptionnels.

Parmi les enjeux politiques liés à l'alimentation, notons par exemple la prévention des intoxication alimentaire.